Étiquettes » Poésie

Vorrei esserci come uno stelo

Vorrei esserci come uno stelo
spuntato per caso
esserti accanto
sul ciglio della strada
dove si accalcano i ciottoli
insieme alle noie della vita
note che si scostano… 109 mots de plus

Poesia

Din Cuptorul Cosmic

Mă hrănești Soarelui –

ca să rămâi cu cenușa

și să mă refaci cu ploaie.

Mă modelezi în mâinile blânde

sub ochii tăi plini de mânie. 27 mots de plus

Un projet qui prend vie

En Septembre 2021, je vous annonçais ici la naissance prochaine d’un nouveau recueil. Huit mois plus tard, de nombreuses idées sont venues se greffer à cette envie initiale, certaines qui m’ont prise par surprise, d’autres qui se sont confirmées, d’autres encore que je pensais laisser en l’état et qu’on m’a demandé de poursuivre. 303 mots de plus

Instants De Vie

Quante vie non percorse

Quante vie non percorse
quanti sentieri resi sbagli
con la sola testa china
a sradicare la stessa via
quella creduta più giusta.

Quanti nidi svaniti nell’inverno… 133 mots de plus

Poesia

idk

How many stories have I started without finishing them?

How many projects have I left there, standing, sitting on the shelves, waiting for me to come back to them, wasting away slowly in the dark… 1 045 mots de plus

Poesie

Schimamon

Schimamon

Wenn ein Land oder Volk
begehen Unfassbares,
Gott strafft sie nicht,
kehrt ihnen aber den Rücken zu.
So entstehen ganze Gebiete,
die von Gott abgeschnitten sind, 53 mots de plus

Own

JE VIENS DE LÀ

Assis.e en cercle, 
j’écoute la voix des autres 
se dire et se raconter
elles ont l’air de savoir si bien
ce que sait qu’être soi

Moi, je suis la main
qui raconte les histoires
moi, je suis la main
qui raconte les autres 
pour s’y rencontrer soi

Je ne peux me trouver
qu’en sondant les silences d’où je m’échappe
je ne peux sentir ma peau
qu’en la collant à celle d’un.e autre

Souvent, j’en récupère quelques fragments
pour habiller mes absences
et maquiller le fait 
que je ne suis pas toujours là

Prisonnière d’une éclipse, 
je n’apparais qu’en contraste
je n’existe qu’en contradiction

Et j’ai beau serrer mon corps
oui, j’ai beau l’agripper 
comme celui d’un enfant,
ses contours sont les rebords d’une fenêtre 
dont je voudrais sauter

J’aimerais plonger mes doigts 
dans ma chair la plus lointaine
arracher ce morceau de moi,
celui qui était là en premier

Sentir entre mes mains
ce tissu originel
et murmurer
« Je viens de là »
Poésie